Sexe-Gratuit

Sexe-Gratuit

SOUMISSION SADO-MASO

Dans le cadre d'une investigation que j'ai menée pour une boîte privée qui me paie pour enquêter et pour rendre un travail le plus précis possible sur les tendances et les comportement sexuels du moment, j'ai été amenée à fréquenter beaucoup de monde qui ont tous répondu à leur mode de baise avec franchise et sans tabou. Je me suis penchée cette fois-ci sur le monde assez obscur te pourtant nombreux et bien réel des rapports sado-masochistes qui explosent depuis des années et j'ai fait des découvertes que je livre ici et qui sont très surprenante pour les gens qui ont une sexualité généralement normalisée. Les femmes soumise que j'ai rencontrées ne le sont jamais de force, au contraire ce sont elles qui ne peuvent jouir et s'épanouir uniquement dans ce genre de baises parfois ultra violentes, la fille m'a montré ses fesses et effectivement elles étaient en sang, ravagées par des coups de cravache et son cou étaient également remplis de bleus occasionnés par le port de colliers en cuir, c'est vraiment désagréable à voir et pourtant la fille me disait que lorsqu'elle trouvait un ou plusieurs maîtres, elle était leur esclave et qu'elle demandait à recevoir des coups violents et à se faire humilier le plus possible, j'ai bien tenté de comprendre ce qui poussait une personne à réagir de la sorte dans son comportement sexuel mais toutes celles que j'ai interrogées m'ont avoué qu'elles ne pouvaient pas gérer leurs pulsions, qu'il fallait qu'elles soient maltraitées, brutalisées pour avoir des orgasmes d'une intensité inégalable. Oui ce sont des déviances je pense extrêmement graves qui mériteraient des soins psychiatriques mais les personnes concernées ne veulent pas entendre parler de soins ou de maladie car dans leurs têtes elles ne sont pas malades. J'en ai vu une autre dont le corps étaient recouverts de bleus qui viraient sur le noirs, ces dernières ont reconnu avoir été frappées, fouettées, battues pendant la baise, enchaînées aussi et attachées alors que deux mecs en rut leur prenaient la chatte, l'anus et leur tapaient dessus comme des fous. ces pratiques dont on parle peu sont néanmoins très répandues, de plus en plus, on bat des records, je n'en suis toujours pas revenu et alors il faut voir l'attirail de torture dont disposent les adeptes de ces méthodes pour le moins barbares, une fois de plus je ne juge pas puisque j'enquête mais permettez-moi de rester dubitative devant l'ampleur des désastres que provoques ces façons de baiser et de jouir. J'ai vu des colliers en cuir avec des clous, les mêmes que pour les chiens méchants, des menottes, des masques de cuirs, de fouets, des cravaches sophistiquées, des pinces, des aiguilles pour transpercer les bouts de seins et les lèvres du vagin, des cages en fer pour enfermer les soumises, je ne pensais même pas que ces choses pouvaient exister et bien d'autres choses encore dont je ne parlerai pas ici, ce n'est pas la peine d'en rajouter tellement c'est "crade". Si certaines femmes sont demandeuses de ces pratiques, c'est qu'il y a des hommes qui répondent présents pour les leur offrir et là vraiment ces mecs-là n'ont aucune retenues, ce sont des bêtes fauves, des pervers qui détestent les femmes et qui les démolissent avec vraiment du plaisir et ça les fait bander et éjaculer comme des fauves. J'avoue ne pas avoir bien compris les motivations des gens qui pratiquent toutes ces choses, aimer se faire trucider ou aimer fracasser une femme, quel homme qui n'est pas un psychopathe peut bander et jouir en massacrant une femme, c'est quand-même assez incroyable, cette mission ne m'a pas plu et je l'ai franchement avoué aux gens qui me l'ont commandée. Pourtant, étant donné que cela existe il faut bien informer sur ces comportements qui conduisent bons nombres de femmes aux urgences des hôpitaux et des femmes qui ne portent jamais plainte bien entendu puisqu'elles sont à l'origine de leurs problèmes. J'ai vu des seins, des seins qui devaient être magnifiques avant, troués de partout par de grandes aiguilles, des tétons atrophiés par des pinces spéciales, des vagin déchirés par de la ferraille, des fractures mal consolidées, surtout sur les bras. Franchement baiser de la sorte au nom des fantasmes et se faire massacrer ainsi relève, je pense de la psychiatrie et je ne parviens pas à accepter, moi qui suis réputée pour avoir les idées larges, je ne peux absolument pas cautionner ce genre de pratiques toujours plus nombreuses, c'est une honte à la bonne baise, une honte à l'amour et une honte tout court, je n'aurais jamais dû dire oui pour ce travail d'investigation et croyez-moi, je ne vous dis pas tout mais j'ai vu encore bien pire que ce que je vous dévoile ici, c'est purement effrayant !



01/07/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 513 autres membres