Sexe-Gratuit

Sexe-Gratuit

Le Phantasme de Marjo

GROS PHANTASME !

Dernièrement ma copine Marjorie me dit : J'ai un gros phantasme dont il faut que je te parle car je ne peux plus le garder plus longtemps pour moi ! J'ai envie qu'un jour tu me prennes par surprise, que tu me pénètres comme un animal avec brutalité et de préférence par derrière. Je lui réponds que je vais y penser mais qu'elle a de drôles d'idées. En fait, je suis excité comme un fou et je me dit qu'elle ne va pas être déçue du voyage. Hier donc, à peu près huit jours après qu'elle m'ait fait sa requête, je l'ai honorée en rusant comme un renard. Quand je me suis levé, je l'ai aperçue en train de trafiquer dans la cuisine. Elle portait un tee-shirt blanc sous lequel je devinais un string noir minuscule, elle n'avait pas de trace de soutien-gorge. Elle était campée sur ses mules à talons hauts très sexy. Je lui dis bonjour, sans l'embrasser et en me laissant tomber sur le canapé. Mais qu'est-ce que tu as me demande-t-elle ? Je rétorque que je n'en sais rien mais que je ne suis pas bien du tout, peut-être la grippe . Elle me propose alors d'aller me chercher un comprimé dans le meuble de la salle de bain prévu pour cela. Oh oui, vas-y lui dis-je ! Ce qu'elle fait aussitôt… Alors je me lève et à pas de loup, je la suis, en rut ! Elle ne voit ni n'entend rien. Elle est hisée sur la pointe des pieds affairée à chercher dans le haut du placard. Sans bruit, J'enlève mon  slip, la nature m'a bien doté côté sexe, je regarde mon membre grandir et gonfler à vue d'oeil puis se quiller à la verticale jusqu'à mon nombril. Je me faufile derrière Marjo qui ne se doute toujours de rien ! Ses jambes sont nues, ses molets bien galbés superbes et sa position fait que son tee-shirt remonté laisse apparaître l'arrondi du bas de ses fesses. Elle est vraiment Bandante du haut des ses 24 ans ! Tout à coup, par surprise, je bondis sur elle ma queue en érection maximale plaquée sur son cul. Elle hurle de peur, tremble comme une feuille mais ne tarde pas à comprendre quand j'attrape à pleines mains ses gros seins durs comme du béton. Je les palpe à travers le tee-shirt, leurs bouts sont proéminents et fermes. Que fais-tu me dit-elle ? la réponse est claire : Je te baise grosse chienne, je fais ce que tu attends depuis longtemps ! J'écarte la ficelle de ce que l'on nomme un string, sa chatte est garnie de mouille, heureusement car je la pénètre d'un coup et je la bourre, oui je la bourre toute droite. Mes jambes sont fléchies, ma bite va et vient à tout allure. Marjo grogne de plaisir et entame comme un chant: Encore, encore, encore, oui, oui, encore ! Elle prend mes fesses à deux mains et les malaxe, les griffe, les rabattant toujours plus vers elle comme si elle désirait que je la transperse. Je regarde mon noeud pénéter son minou, ses grandes lèvres l'enveloppent agréablement, je suis vaillant sur le coup, je lime  comme une bête et elle en veut plus: Encore, encore crie-t-elle ! J'entends distinctement mes testicules flaper sur le haut de ses cuisses. Je ne ralentis pas la cadence, au contraire je l'accélère, difficile maintenant d'aller au delà sans blaisser ma copine. Cette dernière jouit très fort, de longs râles émergent de sa gorge, elle vibre de tout son corps, tortille ses hanches par d'amples rotations. Mais les muscles de mes cuisses vont exploser, je dois les reposer, il faut que je m'allonge. Je sors de sa chatte et la couche violemment sur le tapis de bain. Marjo est maintenant sur le dos et sans perdre une seconde, je la repénètre comme un animal. Ma queue va et vient à toute vitesse, j'explose la chatte de ma partenaire qui crie de plaisir, de douleur, ou les deux à la fois. Nous nous bécotons, nous nous mordons les lèvres, c'est torride comme ça ne l'a jamais été auparavant. Puis je triture les seins de Marjorie, mange ses bouts en érection, lèche son coup et ses épaules fines. Elle jouit encore en émettant des sons aigus semblables à des pleurs, on dirait qu'elle a perdu la raison ! Mais depuis au moins 15 minutes que je lime sans relâche, je ne peux plus maitriser mon éjaculation. Je lâche cinq ou six jets longs et puissants en elle, vibrant de toute part. Marjo sort ma queue de son minou pour l'engloutir dans sa bouche. Avec son autre main, elle fait rouler mes couilles, les caresse avec délicatesse puis pelote mon ventre et mon estomac. De sa chatte se déverse le sperme que j'y ai envoyé et qui coule lentement jusqu'à son anus. Je me sens débander, ma partenaire retire ma bite de sa bouche pour la promener sur ses joues, sur son cou et pour finir sur ses mamelons. Marjorie m'avoue que depuis qu' on est ensemble, elle n'a vraiment bien joui qu'aujourd'hui . Je suis frustré par cette remarque ! Alors elle me dit : Maintenant, tu sais ce qu'il faut faire pour me combler; Je vais aussi te confier un secret : Les deux mecs que j'ai connus avant toi, eux ne m'ont jamais faite jouir ! Tu as une longueur d'avance, à toi de savoir la garder …  A Margounette    YVOU



11/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 518 autres membres