LA NYMPHOMANE - des gros seins, des fellations extrêmes, de la bonne baise gratuite et à foison

Sexe-Gratuit

Sexe-Gratuit

LA NYMPHOMANE

ANNEE BONHEUR !

La Nymphomane
SOUVENIRS DE JEUNESSE
C’est l’hiver ! Le froid règne dehors et nous sommes tous deux devant un bon feu de cheminée. Les flammes dansent et crépitent dans l’âtre pour réchauffer doucement l’atmosphère aux alentours. Nous avons décidé de passer une petite soirée rien que nous deux, et celle-ci s’annonce fort bien. J’ai enfilé ma veste de costume par-dessus une chemise blanche dont les premiers boutons sont défait, à cause de la chaleur dégagée à proximité de la cheminée. Elle, toujours aussi belle et particulièrement ce soir, est radieuse. Ses bas donnent à ses jambes un teint sombre et brillant, s’accompagnant d’une courte jupe qui découvre vaguement la bordure de ses bas. Son petit haut est tendu par ses seins que j’admire sans cesse et que j’aime tant. Elle ne porte pas de soutien-gorge. Mes yeux remontent vers son visage et j’aperçois un mince sourire éclairer ce dernier. Je reconnais ce sourire, c’est sublime, Je peux lire dans ses jolis yeux verts les pensées qui se dessinent dans sa tête, et je dois dire que je ne m’en plainds pas… Nous sommes assis parterre, sur un tapis épais et confortable, tandis que la cheminée continue à divulguer sa douce chaleur. Sa jupe, serrée dans sa position, dessine, pour mon plus grand bonheur, la magnifique courbe de ses fesses, tandis que je m’aperçois que son haut est particulièrement tendu. Tout cela ne me semble présager que des bonnes choses! Je la regarde avec avidité, dévorant des yeux chaque centimètre de ce corps qui me fait rêver à des choses inavouables. Ses yeux me scrutent attentivement, comme pour jauger mon état. Elle approche doucement son visage du mien et pose délicatement ses lèvres délicieusement chaudes et légèrement humides sur les miennes. Je me sens terriblement bien ! Mais je sens qu’au font de mon pantalon, mon sexe n’a pas du tout envie de laisser la situation telle quelle. Comme pour appuyer cette remarque, elle presse cette fois beaucoup plus fort ses lèvres contres les miennes, et je sens s’introduire doucement sa langue que j’accompagne voluptueusement. Là, on ne joue plus ! Nous sommes maintenant à genoux l’un face à l’autre, à nous embrasser de plus en plus fougueusement. Un rapide coup d’oe?il me fait savoir que ses mains, après avoir quitté mon corps, sont en train de parcourir le siens. J’ai l’impression que ma braguette va exploser. Elle se lève alors lentement et se poste face à moi… La musique de fond que j’avais oubliée semble tout à coup emporter son corps dans des vagues langoureuses. Ses mains glissent le long de son corps et font sans cesse augmenter cette tension, autant dans l’atmosphère que dans mon entrejambe. Toujours suivant ses ondulations abominablement excitantes, elle enlève doucement son haut, qu’elle laisse tomber à terre. Mon sexe est dur comme de la pierre, elle est trop cruelle. Mais c’est trop bon ! Ses seins sont tendus par l’excitation, et à chaque fois que ses doigts effleurent ses tétons, je sens qu’elle retient un petit sursaut. Ses mains descendent alors vers sa jupe, qui ne tarde pas à rejoindre son haut. Elle porte un string noir qui lui va à merveille : remonté sur les hanches et qui fait magnifiquement ressortir le galbe de ses fesses. Tandis qu’elle continue ses ondulations qui m’hypnotisent totalement, elle amène un doigt à sa bouche et, après l’avoir délicieusement sucé, elle l’amène à son téton pour l’humidifier. Mais une autre force est à l’oe?uvre : son autre main se glisse doucement dans son string et je commence à distinguer les mouvement caractéristique d’une masturbation dans les règles. Ses yeux me regardent, elle me provoque, et même si des petits râles de jouissance commencent à lui échapper, je sens sa détermination. Tandis que mes yeux s’attardent sur son string, je m’aperçois avec émerveillement que le mouvement a changé. Elle a cette fois rentré deux doigts et ses hanches accompagnent son mouvement. Mais d’un coup, elle s’arrête. Après avoir glissé, une de ses mains dans son sac, elle en ressort un gode!!! Elle a amené un gode ! Et elle a bien l’air de vouloir s’en servir! Elle appuie délicatement ses délicieuses fesses sur le rebord de la table et écarte lentement son string, laissant apparaître sa petite chatte bien rasée. Elle me demande alors : – Tu veux que je me le foute ? – Oh oui! fous-le-toi dans la chatte ! Mon sexe n’a jamais été aussi gonflé. Et je la vois fermer les yeux tandis qu’elle s’enfonce avec volupté cet imposant gode jusqu’à se déchirer le vagin,jusqu’à hurler comme une chienne. Ces mouvements sont de plus en plus rapides et le gode imposant disparaît,enveloppé par ses muqueuses en feu.Je n’en peux plus, j’ôte mon pantalon et mon caleçon d’où emmerge ma queue bandante, énorme et dégoulinante ! Alors, le moment est enfin arrivé: J’ecarte son string ficelle, lui arrache le gode des mains et enfourne ma bite gonflée à rompre dans sa chatte suintante de plaisir.Je la prends comme un animal, sauvagement avec des va et vient très rapides! Elle est couchée sur le dos les jambes écartées au maximum et crie de plaisir me griffant le dos et le ventre.Je parviens à bander comme un fou au moins vingt minutes sans éjaculer et elle elle jouit,elle jouit encore à ma plus grande joie !Puis, n’en pouvant plus, je sors de son vagin, je la fais asseoir, je me masturbe devant sa belle bouche ouverte dans laquelle je me répends en abondance. Elle avale tout sans rechignier puis me termine doucement à la main, alors que je gémis de plaisir!Nous décidons maintenant de faire une pause avant l’acte deux qui paraît prometteur… A ma nympho Préférée ! YVOU



11/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 509 autres membres