Sexe-Gratuit

Sexe-Gratuit

Fantasme d'un Voyeur

Les seins de ma belle soeur

depuis plus de cinq ans, je fantasme sur les seins de ma belle-soeur, la soeur de ma femme. Je ne les ai jamais vus, même pas à la plage puisqu'elle ne pratique  pas le mono. Mais je les devine sous ses chemisiers et ses débardeurs et ils ont l'air d'être droits et fermes avec des bouts de tétons longs et épais qui pointent souvent sous ses hauts. C'est une idée fixe, je veux les voir à tout prix. Bien sûr, je ne peux pas lui demander "casch" montre moi tes seins! Je m'attirerais les foudres de guerre de ma femme et de tous nos proches. Mais la semaine dernière, Brigitte ( c'est son prénom), est venue passer trois jours à la maison et là, contre toute attente, j'ai réalisé mon fantasme bien malgré-moi. J'etais dans ma chambre en train de ranger des papiers dans un petit coffre, quand j'entends fredonner. Le son venait de la salle de bain qui communique à notre chambre et dont la porte était légèrement entre-ouverte. Puis par un jeu de miroirs que je ne peux expliquer, j'aperçois Brigitte devant le lavabeau face au grand miroir. Par réflexion, je la vois donc comme si je l'avais en face. Elle ne peut absolument pas deviner ma présence, je le comprends et je commence à gamberger. Je ne fais plus aucun bruit allant même jusqu'à respirer doucement. Elle porte un soutien-gorge en genre de satin rouge et un string brésilien de la même couleur. Mais le bas ne m'intéresse pas, je focalise mon attention sur ses nichons. Si ça continue je ne les verrai pas encore aujourd'hui, pourtant c'est maintenant ou jamais! D'un coup, elle commence à passer ses mains derrière son dos et dégraffe doucement son soutif. Enfin, je vais voir ce que j'attends depuis si longtemps. Deux joyaux en forme de banane émergent du soutien-gorge. Les bouts de tétons sont longs comme de petits cornichons et regardent le ciel, ils sont épais aussi et très bruns. L'aréole qu'ils surmontent est assez large et très ronde. je n'en peux plus, je sors ma queue qui bande comme jamais et je commence à me branler tout doucement. Je prends des riques et je m'approche encore de la porte. Brigitte sort un pot de crème d'une petite sacoche et commence à se badigeonner les mamelles, un produit raffermissant sûrement. Elle masse ses seins avec un délicatesse infinie et une sensualité qui me laissent pantois. Enfin mon phantasme n'en n'est plus un, enfin je vois ce que je voulais voir depuis tant d'années. J'accélère ma masturbation de peur qu'elle "range" ses seins. Alors étant dans un état d'excitation à son comble, j'éjacule des jets et des jets de sperme qui finissent leur course folle sur la porte qui dégouline mon foutre comme un mini ruisseau. Ensuite je me retire sans bruit, je sors vite de la chambre et déscends à pas de loup les escaliers qui conduisent à la salle à manger. Je prends un bouquin et je lis(enfin, si l'on peut dire...) Cinq minutes plus tard Brigitte arrive à son tour et me demande où est sa soeur.Je lui réponds qu'elle est au marché et qu'elle souhaite que nous la rejoignions. Ce que nous faisons du reste. Je suis un voyeur mais un voyeur heureux ! Je n'éprouve aucune honte, la faute revient aux miroirs. Moralité: Méfiez-vous toujours des miroirs ou glaces !Il faudra que je revienne du marché avant les femmes afin de nettoyer la porte de ma chambre qui est maculée de mon foutre abondant. Je ne dois laisser aucun indice compromettant, je dois penser à tout. Le voyeurisme à un coût qu'il faut assumer jusqu'au bout! FIN



09/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 517 autres membres